Rel@com

Rel@com - Revue des Sciences Humaines et Sociales - Université Alassane Ouattara

LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR, LE POÈTE DE LA CIVILISATION DE L’UNIVERSEL

CAMARA Stanislas Modibo et LATTE Jacques Symphor

Résumé

Née à un moment crucial de l’histoire du peuple Noir, la poésie négro-africaine est l’expression douloureuse de l’immense cri d’un peuple qu’on bâillonne. Plongeant ainsi ses racines dans les souffrances de l’être, elle s’impose comme le moyen privilégié de la communication et favorise l’éveil du peuple asservi. La réaction de l’opprimé devient ainsi la conséquence logique de la révolte et de la violence. Mais, au mal de l’assimilation, Senghor, l’apôtre du retour aux sources africaines présente comme remède, le patrimoine africain. Mouvement de revendication, de ressaisie de soi, il fait de la Négritude un instrument de libération, un système de communication entre les nègres, une parole d’affirmation, d’illustration et de défense des réalités culturelles négro-africaines.

Abstract

Born at a crucial moment of the history of the black people, the Negro-African poetry is the painful expression of the immense cry of a people whom wearing. Plunging its roots into the suffering of the being, it is imposed on the privileged means of the communication and promotes the awakening of the enslaved people. The reaction of the oppressed thus becomes the logical consequence of the revolt and violence. But, in the evil of assimilation, Senghor, the apostle from return to African sources presents as a cure, the African heritage. Demium, self-reliance, movement, a negligion instrument, a communication system between the negrers, an affirmation of ill, statement, and illustration and defense of the cultural realities.