Rel@com

Rel@com - Revue des Sciences Humaines et Sociales - Université Alassane Ouattara

LA TRADITION ORALE DANS LES CINEMAS AFRICAINS

Mahamadou Hassane CISSE

Résumé

Globalement les cinémas africains se distinguent des autres cinémas du fait de l’identité culturelle africaine dont ils sont porteurs et qui n’est pas toujours bien cernée par certains spectateurs étrangers. Il convient alors de s’interroger sur la dimension et la profondeur de l’identité culturelle à l’œuvre dans ces cinémas pour préciser davantage cet écart.Dans cet article il est question d’examiner les différents signes informés de valeurs traditionnelles et dont l’organisation discursive renvoie à la portée globale de ces œuvres africaines. Pour ce faire, nous étudierons cinq films africains, à savoir « Djeli », « Yeelen », « Yaaba », « Guimba, un tyran, une époque » et « Sia, le rêve du python » qui traduisent globalement la mise en scène des valeurs traditionnelles éminemment africaines. Le choix de ces œuvres tient dans leur qualité artistique bien justifiée à travers les différents prix Etalon de Yenenga qui leur ont été décernés aux différentes éditions du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou considéré comme la plus grande manifestation culturelle du continent. Notre propos vise donc à révéler la dimension esthétique de ces œuvres en examinant leur ancrage socioculturel, à travers une approche sémio-narrative et discursive qui considère l’œuvre comme un tout signifiant.

Abstract

Overall, African cinemas differ from other cinemas because of the African cultural identity they represent, which is not always well understood by some foreign audiences. It is then necessary to question the dimension and depth of the cultural identity at work in these cinemas in order to further define this boundary. In this article, it is a question of examining the different signs that clearly carry traditional values and whose discursive organization refers to the global scope of these African film works. To do this, we will study five African films, namely « Djeli », « Yeelen », « Yaaba », « Guimba, a tyrant, an era » and « Sia, the dream of the python », which globally reflect the staging of eminently African traditional values. The choice of these works is based on their well- justified artistic quality through the various Etalon de Yenenga prizes awarded to the mat the various editions of the Pan-African Film and Television Festival in Ouagadougou, considered to be the largest cultural event on the continent. Our aimis there fore to reveal the aesthetic dimension of these works by examining heir socio- cultural roots, through a semio-narrative and discursive approach that considers the work as a signify cant whole.